Bois de chauffage : guide en ligne

Bois de chauffage

Rien n’est plus beau que de sentir la chaleur agréable du feu chez soi, que ce soit durant les nuits d’été chaudes autour d’un feu de camp avec des amis ou durant les soirées d’hiver en se blottissant devant votre poêle suédois. Grâce aux bûches de chauffage, les meilleures soirées peuvent parfois être réalisées. Il y a deux manières de vous faire plaisir. Il est possible d’acheter les bois, ou bien de les couper vous-même.

Quel est le meilleur bois pour votre feu ?

Les bois de chauffage de bonne qualité doivent être secs. Leurs taux d’humidité n’excèdent pas les 20 %. Effectivement, l’émission de polluants peut exploser à partir de 25 %, et c’est notamment au niveau du taux d’humidité. Pour le rendement, il devra chuter. Mais les buches en livraison affichent 15 à 40 % de taux d’humidité, dont la moyenne est de 30 %. Comme vous ne pouvez pas avoir une totale confiance envers les vendeurs, vous devez reconnaitre comment se présente la catégorie sèche. Dans le cas où le bois compressé est lourd, où il y a des mousses ou bien des champignons verts dessus, et si son écorce ne peut se détacher facilement, il est alors trop humide. Dans le cas où c’est fendillé et léger, sans aucune moisissure et champignon, ou si vous cognez deux bûches densifiées et cela se fait rapidement résonner à travers un bruit assez sec, cela veut dire que le matériau est prêt à être employé. Une meilleure buche de chauffage peut lentement bruler. Les buches assez tendres telles que le peuplier, le bouleau ou le saule se consument rapidement. Par contre, c’est convenable à l’allumage de votre feu. Un résineux présente, de son côté, l’avantage d’un pouvoir calorifique extrême, mais peut bruler trop vite. Pour savoir quelle catégorie choisir pour votre chauffage, cliquez sur www.combustibles-gruchy.fr.

Conseils pour acheter vos buches

Pour percevoir le taux d’humidité des bûches de bois qui viennent d’être livrés, vous devez demander si le vendeur vend des types labellisés. Avec n’importe quel label, vous pouvez choisir entre différentes classes d’humidité, qui sont placées entre les catégories prêtes à être utilisées ou celles à stocker. Leur taux d’humidité est visible sur la facture, cela représente une garantie. Dans le cas où la facture en présente environ 20 %, les buches doivent être en stockage avant l’usage et la durée dépendra du taux. En outre, l’approche de la saison froide n’est pas la bonne période pour pouvoir profiter d’un prix bas et des délais courts de livraison. C’est mieux de renouveler votre stock durant le printemps. Il faut aussi vous rappeler qu’elles peuvent être achetées au volume et non au poids, car celle qui est humide peut peser plus lourd comparé au type sec.

Comment conserver votre bois de chauffage ?

Quand vous achetez vos bois de chauffage pas cher, pensez à bien les conserver pour les protéger de la poussière, des moisissures et de l’humidité. Disposez-les dans un endroit aéré et sec. Privilégiez également un espace abrité tel qu’un hangar ou bien un préau. Il ne faut pas hésiter à déposer une petite bâche dessus pour bien les protéger. Vous pouvez également les stocker le long d’un mur, mais il faut vous assurer tout de même qu’il y ait un espace d’environ 10 cm entre le tas de vos matériaux et le mur pour laisser l’air circuler. Notez aussi que les buches ne doivent pas dépasser 15% côté humidité. Prévoyez leur entreposage près de la cheminée ou de la poêle pour ne pas vous déplacer. C’est aussi faisable de les ranger dans un panier en osier, une caisse esthétique, une caisse de vin…

Comment moins polluer l’environnement ?

Une méthode d’origine suisse peut limiter l’émission des phases polluantes du chauffage. Pour ce faire, il faut empiler vos buches en mettant les grosses tout en dessous en les donnant un peu d’air, puis posez les autres plus petites en dessus. Elles vont bruler petit à petit de haut jusqu’en bas et leurs gaz combustibles polluants sont éliminés par les flammes émises. Le recharge de bois densifié doit se réaliser lorsqu’il n’y a plus aucune flamme, au niveau des vives braises, en ouvrant la sortie doucement pour éviter le refroidissement de la chambre combustible. Au niveau du conduit de fumée, il y a le tirage qui est déterminant notamment pour la qualité de la combustion et le fonctionnement de votre installation. Afin qu’il marche normalement, il devra être en meilleur état. Il vaut mieux le faire contrôler si c’est ancien. Par ailleurs, le ramonage de ce conduit est utile. Seul le ramonage mécanique pourra garantir une élimination de l’obstruction. L’entretien devra se faire 2 fois tous les ans.

 

Installation et remplacement de pompe à chaleur : faire appel à un spécialiste
Cheminée : quel insert gaz choisir ?