Comment se passe un entretien de chaudière à gaz ?

Entretien de chaudière

Il est à noter qu’il est très utile de combiner un entretien et une révision régulière d’une chaudière à gaz. Juste avant la mesure de combustion liée au contrôle périodique. Voici quelques-uns des éléments clé qu’il convient de déchiffrer lors de l’obtention du certificat de contrôle périodique.

 

Entretenir une chaudière à gaz : les étapes !

 

Premièrement, nettoyez la chaudière. Le nettoyage de l’appareil a pour but d’améliorer l’efficacité et d’éviter de produire un monoxyde de carbone. Dans la première étape, tous les éléments de la chaudière sont nettoyés. Vérifiez après l’état de la chaudière pour assurer le fonctionnement normal de l’équipement. Nettoyez les éléments suivants : la pompe de circulation ; le dispositif de sécurité et le tuyau de raccordement. Afin d’améliorer les consommations et de maximiser la sécurité, les étapes d’optimisation sont très importantes. Par exemple, un fort débordement de gaz peut entraîner la formation de monoxyde de carbone, il ne faut donc pas les ignorer. Configurez divers composants : régulateurs internes et externes ; pression et consommation de gaz. Ensuite, inspectez le système de sécurité de la chaudière. Le but de cette étape est de s’assurer qu’il n’y a pas d’émission de monoxyde de carbone dans votre maison. Si l’équipement est à l’intérieur, un technicien de depanchauffageservice.fr pourra mesurer le monoxyde de carbone dans l’air ambiant et autour de l’équipement. La dernière étape consiste à déposer le certificat de maintenance de chaudière gaz. Ce certificat est un document délivré par des professionnels dans les 15 jours suivant la maintenance chaudière gaz. Le certificat de réparation de la chaudière doit être conservé au moins 2 ans. Il faut le remettre au propriétaire ou à la compagnie d’assurance si la chaudière est endommagée, car il montre les points qui ont été vérifiés et corrigés par des experts.

 

 

Inspection périodique : obligatoire.

 

L’inspection périodique de votre chaudière est obligatoire ! Elle se résume comme suit : une fois par an pour les chaudières à combustibles solides et liquides. Chaque deux an pour les chaudières à gaz de moins de 100 kW et une fois tous les 3 ans pour les plus de 100 kW. Idéalement, une bonne visite par un technicien certifié comprend les étapes suivantes : maintenance de chaudière qui comprend la vérification de l’étanchéité du conduit de fumée et la vérification des équipements de sécurité. Et de faire une vérification si la teneur en monoxyde de carbone dans les fumées est faible. La révision de chaudière comprend la vérification du bon fonctionnement du régulateur et la vérification de l’excès d’air dans le brûleur. Le chauffagiste mesure la température des gaz d’échappement et la teneur en dioxyde de carbone ou en oxygène. Cela permet de réguler et de limiter l’excès d’air au niveau du brûleur. En plus de l’amélioration précieuse de la sécurité, des contrôles réguliers liés à l’entretien peuvent réduire la consommation de la chaudière ! Voici un autre point important : si le système de chauffage ne répond pas aux exigences minimales pour les inspections périodiques, les ajustements nécessaires doivent être effectués. Prévoyez d’effectuer un deuxième entretien de chaudière au gaz dans les 5 mois. Si cette deuxième vérification échoue également, l’objet doit être arrêté et ne peut être redémarré tant que les normes réglementaires ne sont pas respectées. Dans certains cas, il est inévitable de remplacer la chaudière.

 

Diagnostic détaillé : encore obligatoire !

 

Chaque système de chauffage de chaufferie d’une puissance supérieure à 20 kW nécessite un diagnostic détaillé. Attention au monoxyde de carbone ! Il s’agit d’un gaz dangereux, qui  ne dégage pas d’odeur, n’as pas couleur, toxique et mortel. Cela peut arriver dans une chaufferie lorsque la chaudière manque d’air, que le brûleur est bloqué ou mal réglé, que la cheminée est bouchée ou que l’alimentation en air de la pièce est insuffisante. Pour s’assurer que cet excès d’air est présent, après avoir conclu un contrat d’entretien chauffage, le technicien de maintenance doit vérifier le rapport air/gaz en mesurant la teneur en oxygène ou bien en gaz carbonique dans les gaz d’échappement avec un analyseur de gaz similaire. Il va sans dire que la teneur en oxygène augmente avec l’excès d’air, ce qui signifie que le gaz carbonique dans la fumée est dilué, et les teneurs en oxygène et gaz carbonique sont inversement proportionnelles. La visite du technicien agréé doit se terminer après la remise du certificat de contrôle périodique, qui doit être accompagné d’un contrat d’entretien chaudière pour l’analyseur de combustion.

 

Quelles sont les conséquences d’une chaudière sans entretien ?

 

Une mauvaise révision de chaudière aura des diverses conséquences en termes de sécurité, de consommation, et même d’amendes : déviations possibles de fonctionnement ; dysfonctionnement ; risque d’augmentation des émissions de monoxyde de carbone dans les fumées ou même à la maison ; réduction de la durée de vie des équipements ; l’augmentation de la consommation de gaz de la chaudière et les propriétaires peuvent retenir les frais de maintenance de chaudière sur la caution du locataire.

Faire entretenir son chauffage à Villiers-sur-Orge
Trouver un plombier chauffagiste de confiance à Marseille